Comment fabrique t on de la bière ?

En partenariat avec « Sud Ouest », Curieux vous donne rendez-vous chaque semaine avec une « petite leçon scientifique ». Aujourd’hui, comment faire de la bière, le plus ancien alcool au monde

1- Bière et beaucoup d’eau

Juste quelques détails, la bière, c’est de l’eau. Entre 90 % et 95 % selon les recettes. Et beaucoup d’eau : il faut 25 litres pour obtenir un litre de bière. Tout commence par le malt, dont la plupart ne sont que du blé germé. Il est mis dans de l’eau chauffée pour extraire l’amidon et en faire un moût doux. Nous l’amenons à ébullition avec du houblon, un herbacé que nous utilisons avec parcimonie parce que c’est lui qui donnera de l’amertume. Entre un et dix grammes par litre. Par ailleurs, vous pouvez également ajouter des épices, des plantes, des herbes, du miel… tout ce qui constituera la recette personnelle.

Lire également : Pourquoi les tubes beertender ne sont plus gratuits ?

Nous refroidissons ce must en y ajoutant des levures : elles vont piler tout l’oxygène et quand c’est fini, ils attaquent le sucre. Et le résultat de leur digestion est l’alcool et le dioxyde de carbone qui font les bulles. Ce est conservé au froid pendant plusieurs jours pendant lesquels les levures continuent de fonctionner.

Ensuite, nous filtrons plus ou moins selon que nous voulons que la fermentation se poursuive ou non dans la bouteille. Évidemment, c’est la méthode standard et à chaque étape, le brasseur change les méthodes pour arriver à sa recette personnelle.

A lire en complément : Comment utiliser la levure de bière pour grossir vos seins ?

2- Qui a inventé la bière ?

Nous n’avons évidemment pas le nom exact de ce saint homme, mais il a vécu il y a longtemps. Certains chercheurs pensent même que c’est la fabrication de la bière qui a conduit à la culture du blé, avant même celle du pain. Rien à voir avec l’apéritif du samedi soir : c’était plutôt pour des funérailles. En fait, tous les éléments de fabrication ont été trouvés sur un site archéologique d’une nécropole située en Israël datant d’il y a 13 000 ans.

L’analyse biologique témoigne également d’une production de bière 7000 ans avant JC en Mésopotamie ou il y a 4000 ans à Sumer. Au fait, à cette époque, la boisson était probablement préparée à partir de galettes de céréales. Une façon de Vous avez en même temps boire et manger ?

Pourtant, la première preuve formelle est égyptienne avec la description du brassage sur des fresques de tombeau. Les Grecs et les Romains préfèrent le vin et laissent la chervoise aux barbares du Nord. Les moines maintiennent et améliorent les recettes de cerises au Moyen Âge, y compris l’ajout de houblon pour la conserver plus longtemps. Elle devient ainsi la « bière » d’aujourd’hui dont le terme apparaît pour la première fois en 1435.

3- Vrai du faux : Une bière après le sport ?

En fait, comme la bière (plus que les autres alcools encore) a un effet diurétique, elle éliminera encore plus l’eau des cellules et augmentera ainsi encore plus les douleurs musculaires. C’est juste « l’effet bulle » qui donne envie de boire après le sport. Nous ne savons pas pourquoi nous sommes plus attirés par les boissons gazeuses.

4- Combien y a-t-il de bières ?

Autant qu’il y a des brasseurs. Mais les genres les plus courants sont le pilsner (blond à faible fermentation, type Kro ou Stella) ; le Lager, un cheveu plus léger et durable ; le triple (Choufen, Duvel) où le malt a été ajouté, initialement destiné aux invités de marque des abbayes ; le Porter, original anglais, à haute fermentation, ancêtre des graines Stout (Guinness) est fortement torréfié. Les bières Abbey sont plus douces, plus fortes. Quant au battage médiatique IPA (Indian Pale Ale), la légende est que du houblon et du sucre ont été ajoutés pour les rendre plus transportables en Inde. Ce n’est pas vrai, mais un point de vue marketing est imparable.

Jean-Luc Eluard

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Articles Similaires

Notre site utilise des fichiers cookie.
  
J'ACCEPTE